Orthodontie pour enfants et adolescents

Les traitements orthodontiques permettent d’influencer, chez les enfants et les adolescents, au moyen de différents appareils, non seulement la croissance de la mâchoire mais également la position des dents. Il est donc important de pouvoir débuter le traitement orthodontique au bon moment.

A quel âge consulter pour un traitement orthodontique ?

Une première consultation orthodontique est recommandée vers l’âge de 7 ans lorsque les premières dents permanentes sont sorties.

Elle permet de réaliser une évaluation globale de l’état développement osseux et dentaire, de la position des dents et de l’occlusion.

Une radiographie panoramique peut parfois être nécessaire pour s’assurer que toutes les dents sont présentes et qu’elles se développent normalement.

Cette première consultation ne débouche pas nécessairement sur le démarrage d’un traitement orthodontique. Notre philosophie est de suivre les enfants tout au long du développement dentaire pour pouvoir proposer le traitement le plus efficace et de la durée la plus courte possible. Il nous est primordial de ne pas appareiller les enfants trop tôt et prolonger ainsi inutilement la durée du traitement.

Prérequis au traitement orthodontique

Un bilan bucco-dentaire complet doit être réalisé avant le début du traitement. Les éventuelles caries doivent être toutes traitées avant le début du traitement.

Il est également important de maintenir une bonne hygiène dentaire pendant toute la durée du traitement. Selon le type d’appareillage, les soins d’hygiène peuvent être plus compliqué et augmenter légèrement le risque de développement de carie. La contribution des patients aux soins d’hygiène représente un élément indispensable à la réussite du traitement.

 

Quels types de traitements orthodontiques pour les enfants ?

A l’issue de cette première consultation orthodontique, nos spécialistes peuvent préconiser 3 types d’interventions :

  • Une surveillance ou recall

Si la première consultation orthodontique se révèle normale et que le développement osseux et dentaire se déroule de façon adéquate par rapport à la croissance, l’orthodontiste décide de placer l’enfant sous surveillance.

Des rendez-vous de contrôle sont fixés à intervalle régulier (6, 12, 18 ou 24 mois) pour suivre l’évolution de la dentition et intervenir si un traitement est nécessaire.

Il en va de même si un problème orthodontique est détecté, mais que ce problème peut être traité plus efficacement plus tard.

 

  • Un traitement interceptif

Certains enfants peuvent bénéficier d’un traitement précoce, en général vers l’âge de 8 ou 9 ans. L’objectif de ce type de traitement est d’éviter que des problèmes plus conséquents ne se développent et de faciliter ou raccourcir une phase ultérieure de traitement à l’adolescence.

Ces traitements interceptifs ne garantissent pas obligatoirement une éruption parfaite des dents définitives par la suite. Ils sont généralement suivis par une seconde étape corrective. Ils permettent à l’orthodontiste d’intervenir pour:

  • Guider la croissance des mâchoires et ainsi réduire au maximum le recours à la chirurgie maxillo-faciale.
  • Limiter au maximum l’extraction de dents définitives.
  • Stopper les mauvaises habitudes dès le plus jeune âge.
  • Faciliter les traitements (plus rapides et moins coûteux) de phase 2.

Dans quels cas un traitement interceptif est-il préconisé?

comptoir-img

Arcade dentaire supérieure plus étroite que l’arcade inférieure

  • Ce déséquilibre entre la largeur des mâchoires peut entraîner d’importants problèmes fonctionnels et nécessite une correction avec un appareil provoquant une expansion du palais (hyrax).

Incisives inférieures en avant des incisives supérieures

  • Cette malocclusion nécessite dans tous les cas une intervention précoce pour tenter de diriger la croissance osseuse et la position des dents.
comptoir-img
comptoir-img

Déviation du menton lors de la fermeture buccale

  • Résultant généralement de contacts prématurés entre les dents de lait, cette atteinte peut entraîner à la longue une déformation de la mâchoire. Une correction est alors nécessaire et s’effectue avec des meulages sélectifs, voire une extraction de dent de lait dans les cas extrêmes.

Incisives supérieures vers l’avant

  • C’est généralement le résultat de mauvaises habitudes durant l’enfance (succion du pouce au-delà de 4-5 ans, interposition de la langue,) pouvant entraîner des problèmes fonctionnels de mastication ou d’élocution. Des appareils remplissant la fonction d’écran oral sont parfois utilisés pour supprimer ces mauvaises habitudes. Les incisives supérieures trop en avant augmentent considérablement le risque de traumatisme avec fracture de ces dents.
comptoir-img

Persistance anormale de dent(s) de lait

  • Ces dents de lait peuvent perturber l’éruption d’une dent définitive et nécessitent d’être enlevées.
  • Les traitements orthodontiques conventionnels 

Les traitements orthodontiques conventionnels débutent au plus tôt vers 10-11ans et s’effectuent en denture permanente.

Les dents ont leur taille définitive mais les mâchoires n’ont pas totalement fini leur croissance.

Ces traitements permettent de corriger l’alignement des dents, de fermer les espaces entre les dents, de corriger leur inclinaison ou encore de modifier la façon dont les dents s’engrènent au moyen d’appareils fixes ou amovibles. Le but de ce traitement orthodontique conventionnel est d’obtenir non seulement un résultat esthétique mais surtout fonctionnels et de limiter ainsi la survenue de pathologies bucco-dentaires.

Dans tous les cas, avant d’entreprendre un traitement orthodontique, une documentation complète sera effectuée (photographies, radiographies et empreintes numériques) et un rendez-vous pour une discussion afin de permettre au spécialiste en orthodontie d’expliquer en détail le diagnostic, le plan de traitement et le coût de la prise en charge.